Catégorie : Actus

Texte de présentation (octobre 2016)

Depuis de nombreuses années la Méditerranée est devenue un véritable cimetière pour les migrant-e-s. En cause, la politique migratoire des États européens et de l’État français, avant tout sécuritaire : ils dépensent des sommes colossales pour empêcher les migrant-e-s d’arriver en militarisant les frontières, en contrôlant, « triant » dans des camps, en construisant des murs ou en expulsant vers une Turquie en pleine dérive autoritaire. Le choix du gouvernement français de n’accueillir qu’une poignée des populations qui fuient les guerres, le terrorisme, la misère constitue un véritable crime et vise en réalité à diviser les populations, à rendre les migrant-e-s invisibles tout en entretenant la peur de l’étranger.

Dans notre ville comme ailleurs, les moyens donnés par l’État et les collectivités locales sont nettement insuffisants, à commencer par le manque de logements, malgré les places supplémentaires des nouveaux CADA. De nombreuses personnes, des familles, des enfants, se retrouvent à la rue, isolé-e-s et sans moyens de subsistance. Rien, ou très peu, n’est prévu pour assurer l’interprétariat, les cours de français, l’accès aux soins et aux transports…
Toutes ces tâches reposent sur d’éventuel-le-s bénévoles.
Nous refusons la discrimination entre migrant-e-s économiques et réfugié-e-s politiques et nous luttons pour le droit de vivre et s’installer pour tou-te-s, là où chacun-e le souhaite. Notre collectif, créé en mai 2016, veut impulser avec les migrant-e-s un réseau de solidarité pour les aider à sortir de leur isolement social, favoriser l’échange, la rencontre et la découverte de notre société. Mais aussi les soutenir dans la bataille pour l’égalité des droits, l’obtention de meilleures conditions d’accueil, et dénoncer l’absence de politiques dignes des enjeux.

Point sur notre fonctionnement (novembre 2016)

Un collectif, c’est comme une auberge espagnole, on y trouve ce que l’on y apporte. Il n’a pas d’existence ni de capacités d’action en dehors des gens qui le composent, qui s’y impliquent, chacun-e selon ses capacités et ses disponibilités. C’est aussi un espace qui peut permettre de renforcer les initiatives des un-e-s et des autres, pour peu qu’elles soient mises au pot commun.
Nous avons fait le choix, et il y a eu débat, d’agir et sur le plan de la solidarité concrète et sur celui plus politique de la visibilisation de la situation des migrant-e-s et des causes qui mènent à cette situation. Car sans replacer la question des migrant-e-s dans l’espace public, il n’y a pas de perspectives autres que celles de coups de main qui pallient des manques comme on bouche un puits sans fond. Jusqu’à ce qu’on abandonne, épuisé-e.
Malgré les difficultés, nous restons persuadé-e-s que notre double positionnement est pertinent. Nous faisons aussi le constat que, même s’ils sont très insuffisants, les espaces de solidarité sur la ville existent, ce qui n’est pas le cas des espaces de visibilité de la situation des migrant-e-s. Et que sans construction commune, il n’y pas de perspectives de bâtir un rapport de force pour tenter de faire bouger les lignes, d’obtenir ce qu’une solidarité individuelle isolée ne peut pas atteindre.

Actus, EGM, interco et autres implication

Actions & outils utiles pour interpeller les candidat.e.s aux municipales

A l’approche des élections municipales de mars 2020, les EGM se mobilisent

En vue des élections municipales, un groupe chantier composé de membres des Assemblées Locales et de membres d’associations nationales a réfléchi à l’organisation d’une campagne commune aux EGM, et a souhaité proposer des actions et des outils utiles pour interpeller les candidat.e.s.

Entre autres on y trouve :

Des informations sur L’ANVITA : d’autres villes s’engagent. (villes-territoires-accueillants.fr)
L’Association Nationale des Villes et Territoires Accueillants est une association mettant en lien les élu.e.s qui ont à coeur de mettre en place des politiques d’accueil plus justes au niveau national et local. Ce réseau est aussi un espace d’échange de bonnes pratiques pour les communes. Ainsi, c’est un outil de réflexion et d’élaboration des politiques publiques. L’association se propose aussi d’accompagner les municipalités.
La cartographie du Sursaut citoyen (sursaut-citoyen.org) : cette cartographie recense les initiatives de personnes, de collectifs citoyens ou d’associations qui viennent localement en aide aux migrant.e.s,
Le Pacte pour la transition écologique et solidaire. (pacte-transition.org) : le Pacte pour la Transition La mesure 26 du Pacte est intitulée « Créer des dispositifs publics de premier accueil ». Ces derniers seraient à dimension humaine, fonctionneraient en lien avec les acteurs associatifs, et les personnes étrangères pourraient s’y rendre librement à leur arrivée sur le territoire, quel que soit leur statut. Vous trouverez une fiche technique sur le site du Pacte pour la transition : elle contient des mesures, des arguments et déconstruit des idées reçues sur la politique migratoire des communes.
Et de nombreuses informations pour déconstruire les fantasmes et faire la démonstration qu’il est possible d’agir pour un accueil digne aux réfugié.es quelle que soit les raisons qui les ont contraints à quitter leur pays.

Lire plus : 

Continue reading
Actus, Articles de Presse

Immigration : des propositions-chocs pour « simplifier » et « ouvrir » le droit au séjour

LE MONDE, 21/01/2020

Immigration : des propositions-chocs pour « simplifier » et « ouvrir » le droit au séjour
Par Julia Pascual

Prenant le contre-pied de la politique en vigueur, un collège de onze experts prône une simplification du droit des étrangers et la régularisation des personnes aujourd’hui ni régularisables ni expulsables.

Alors que le gouvernement cherche à enrayer l’augmentation du nombre de demandes d’asile, à durcir les critères de naturalisation ou à renforcer la lutte contre la fraude en matière de regroupement familial, un groupe d’experts sur l’immigration prend le contre-pied de la politique en vigueur.

Dans un rapport d’une centaine de pages adressé, mardi 21 janvier, au gouvernement et au président de la République, et obtenu par Le Monde, les auteurs issus de la haute administration, du monde de l’entreprise, syndical, associatif ou universitaire, préconisent une ouverture du droit des étrangers « afin qu’un plus grand nombre de personnes puissent relever dans des délais rapides d’un titre de séjour ».

« Nous voulons tous sortir d’une frustration au regard de la pauvreté du débat et des politiques publiques depuis trente ans », souligne Pascal Brice, ancien directeur de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) et l’un des initiateurs du projet. « Tout est marqué par une volonté malthusienne de dissuasion mais rien n’est prévu pour sortir d’un système qui fabrique des sans-papiers ; ça ne fait qu’ajouter au désordre », poursuit-il.

Les auteurs du rapport – ils sont onze parmi lesquels figurent aussi le préfet honoraire et président de l’association d’hébergement Coallia, Jean-François Carenco ; l’ancien directeur général des étrangers en France (de 2012 à 2015) au ministère de l’intérieur, Luc Derepas ; ou encore l’historien Patrick Weil – partagent le constat d’une politique en « échec » qui, face à des flux constants, ne régularise pas suffisamment ni ne reconduit.

Lire la suite 

Continue reading
Actus, Solidarité et copinages

Procès d’un citoyen solidaire du Briançonnais

Crédit photo : comité de soutien 3+4+2+…

Jeudi 24 octobre à 14h, Pierre, un solidaire briançonnais comparaîtra devant la cour d’appel de Grenoble (38) pour délit de solidarité. Ce nouveau procès succède à celui de Kevin le 2 octobre dont le verdict est attendu le 23 octobre. Comme Kevin, Pierre est accusé d’aide à l’entrée de personnes en situation irrégulière sur le territoire français. Comme Kevin, Pierre est poursuivi alors qu’il portait secours à des personnes en danger en montagne, en hiver dans les Hautes-Alpes.

Communiqué de presse 

Lettre de Pierre https://collectifmigrant-e-sbienvenue34.org/wp-content/uploads/2019/10/2019-10-16-Appel-à-soutien-des-maraudeurs-lettre-de-Pierre.pdf

Continue reading
Actus, Articles de Presse

Des entreprises qui ne fonctionneraient pas sans les travailleurs sans-papier…
Une quarantaine de travailleurs sans-papiers travaillent pour la mairie de Sèvres, d’après Solidaires. Cette grève vient faire écho à l’action de la CGT lancée mardi par 140 sans-papiers dans douze sociétés à Paris et en banlieue.

Des travailleurs sans-papiers employés par une entreprise de nettoyage sont entrés en grève samedi 5 octobre, en envahissant brièvement la mairie de Sèvres (Hauts-de-Seine), où ils sont employés, pour demander leur régularisation. Une vingtaine de travailleurs sans-papiers de la société CPN, accompagnés de militants du syndicat Solidaires, ont demandé à être reçus par la mairie pour faire connaître leur situation et demander au maire de faire pression sur l’entreprise et la préfecture afin qu’ils soient régularisés.

Source : le Monde  – lire la suite ci-dessous. 

Continue reading
Actus, Articles de Presse

30 ans de lois françaises sur l’immigration. Un débat sans fin….

Source : ARTE – octobre 2019

Le 7 octobre a lieu à l’Assemblée nationale le premier débat annuel sur l’immigration proposé par Emmanuel Macron. Le chef de l’État avait lancé cette idée à l’issue du grand débat, même si le sujet n’apparaissait pas comme une des principales préoccupations des gilets jaunes. À cette occasion, ARTE Info a décidé de se pencher sur la politique migratoire de la France, et plus précisément sur l’avalanche de lois sur l’immigration, l’asile et la nationalité promulguées au cours des trente dernières années. Nous en avons dénombré 21 depuis 1986. Leur étude révèle une complexification et un durcissement progressifs du droit des étrangers avec, en arrière-plan, la montée de l’extrême droite en France.

Continue reading
Actus, Articles de Presse

Montpellier : 250 personnes manifestent contre le mal-logement

Crédit photo : lepoing.org

Environ 250 personnes se sont réunies ce vendredi 4 octobre à 17h30 place Salengro, à Montpellier, pour dénoncer l’inaction de l’État face au mal-logement. Beaucoup de gens vivant dans des squats étaient présents, notamment les familles de sans papiers du CSA de la rue Bonnard, venues avec leurs enfants dans une ambiance joyeuse et conviviale.

Le cortège a déambulé paisiblement cours Gambetta, avant de remonter la place de la Comédie, en chantant le célèbre chant anti-Macron popularisé par les gilets jaunes, cette fois ci détourné pour cibler le maire de Montpellier : « Oh Philippe Saurel, oh tête de brêle, on vient tous squatter chez toi ! ».

Lire la suite sur le site du Poing 

Continue reading
Actus, Ressources, Ressources militantes

Débat sur l’immigration : pour regarder la réalité en face

DEBAT SUR L’IMMIGRATION :
POUR REGARDER LA REALITE EN FACE
REDONNONS DU SENS AUX MOTS ET REMETTONS LES CHIFFRES DANS LEUR CONTEXTE
Le président de la République a voulu remettre la question de l’immigration à l’ordre du jour de l’agenda politique, d’abord en l’inscrivant dans les conclusions du « grand débat » puis en en faisant un rendez-vous parlementaire annuel. « Nous n’avons pas le droit de ne pas regarder ce sujet en face », aurait-il dit. Il serait temps en effet de regarder ces questions avec réalisme en s’appuyant sur la réalité des chiffres et le vécu des personnes que la LDH, comme d’autres associations, accompagne et défend au quotidien.

Pourtant, les informations distillées dans la presse, notamment après une rencontre du Président avec les parlementaires de la majorité, ne peuvent qu’aggraver les inquiétudes de toutes celles et tous ceux qui sont attachés à la défense des droits fondamentaux et aux valeurs de la République.

Il semble donc plus que jamais nécessaire de démêler le vrai du faux, d’éviter les amalgames en utilisant des mots adaptés et de replacer les chiffres dans leur contexte.

Ce document est donc une contribution aux débats permettant de lancer une réflexion dans ce sens.

A lire…. 

Continue reading
Actus

Obligation de quitter le territoire pour Moustapha Gueye, Professeur de physique, dans 2 collèges dans l’Hérault !

Ci-contre le communiqué de presse des personnels du collège Gérard-Philippe demandant au Préfet d’annuler l’OQTF et de permettre à Moustapha Gueye de faire sa demande de naturalisation.

Les enseignants du collège Gérard-Philippe ont déposé un préavis de grève pour lundi prochain en soutien à leur collègue menacé d’expulsion.

Ci-après  pétition à signer : http://chng.it/qDMFWmQq

 

Continue reading
Actus, Articles de Presse

Des officiers de l’OFPRA témoignent de leurs conditions de travail….

« Ce qui me gêne, c’est le traitement différencié selon les nationalités » : des officiers de l’OFPRA témoignent
par Ouafia Kheniche
publié le 7 octobre 2019 à 6h02

Ces deux fonctionnaires de l’OFPRA (Office français de protection des réfugiés et des apatrides) ont accepté de témoigner de la réalité de leur travail au micro de France Inter. Les deux juristes répondent à toutes les questions qui concernent les 300 dossiers de demandes d’asile qu’ils gèrent chaque année.

Ils sont officier à l’OFPRA et considèrent que le droit d’asile, qui relève de la convention de Genève, est aujourd’hui attaqué en France

Nous ne dirons pas grand chose de ces deux officiers de l’OFPRA. En témoignant, ils risquent non seulement de perdre leur emploi, mais aussi théoriquement des sanctions pénales (jusqu’à 3 ans de prison). Il n’a pas été facile de les convaincre de parler, même anonymement (leur prénom a été changé).

Ces deux juristes de formation et leurs 500 collègues ont la lourde responsabilité de délivrer ou pas le précieux sésame qui permet à une personne d’obtenir le droit d’asile. Sur les 122 000 demandes annuelles, 88 000 sont rejetées. Leur métier est donc difficile, souvent méconnu, régulièrement mêlé aux questions relatives à l’immigration. Ils avaient donc à cœur de mettre un peu d’ordre, de droit et de réalité sur ce sujet qu’ils connaissent bien pour le pratiquer depuis plusieurs années.

S’ils ont décidé de parler à un média, c’est en grande partie parce qu’ils pensent tous deux que le droit d’asile, qui relève de la Convention de Genève, est aujourd’hui attaqué en France. Une crainte renforcée par les propos tenus le 16 septembre dernier par le président de la République. Devant les ministres et parlementaires de la majorité, Emmanuel Macron a évoqué un droit d’asile « détourné de sa finalité par des réseaux ».

Un jugement répété plusieurs fois par l’exécutif ces derniers jours : mercredi 23 septembre au micro de France inter, Gérald Darmanin, parlait quant à lui de « dévoiement » du droit d’asile.

Ce lundi 7 octobre, un débat s’ouvre à l’Assemblée sur l’immigration et le droit d’asile. Ces mêmes questions seront ensuite débattues au Sénat. D’après le journal Le Monde, le ministère de l’Intérieur va soumettre un projet concernant les demandes d’asile, les prestations sociales, le durcissement de l’immigration familiale, et l’augmentation du nombre de places en centres de rétention.

Pour toutes ses raisons, Pierre et Évelyne (les prénoms ont été changés) ont décidé de raconter leur travail au quotidien au guichet de l’OFPRA, de leur entretien avec les demandeurs d’asile aux collègues qui « craquent » parce que c’est trop dur.

Article à lire ci-contre

?

Continue reading
Actus, Ressources

La Cimade décrypte 15 préjugés sur les migrations

25 septembre 2019

À l’occasion du débat annuel au Parlement sur l’asile et l’immigration, le 7 octobre 2019 à l’Assemblée nationale et le 9 octobre au Sénat, La Cimade actualise ce document et décrypte 15 préjugés sur les migrations. Ces déclarations sont énoncées dans les discours des politiques et sont également relayées par certains médias. 15 fiches avec des chiffres et des argumentaires pour décrypter, comprendre et proposer des alternatives pour une autre politique migratoire.

Aide médicale d’État, quotas, droit d’asile, invasion, frontières passoires, prestations sociales, regroupement familial, « Les étrangers viennent se faire soigner gratuitement en France, cela nous coûte trop cher. », « Il y a un afflux massif de réfugiés en France et en Europe. », « On peut accueillir les réfugiés politiques, mais pas les migrants économiques. », « Pour les personnes étrangères, c’est très facile de toucher les allocations. », « Il faut sanctionner plus lourdement les personnes étrangères et toutes les expulser. », etc.

La Cimade décrypte 15 préjugés sur les migrations, elle propose un argumentaire et des propositions pour déconstruire les discours qui alimentent le rejet et débattre des questions migratoires.

Ci-contreguide actualisé en septembre 2019

La_Cimade_Petit_Guide_Prejuges_2016

 

Continue reading
Actus, Articles de Presse

La France est loin d’avoir pris sa part de la demande d’asile

ENTRETIEN « La France est loin d’avoir pris sa part de la demande d’asile » 30/09/2019

Article paru dans Alternative Economique

Sociologue et démographe, ancien directeur de l’Ined (Institut national d’études démographiques), François Héran est professeur au Collège de France, titulaire depuis 2017 de la chaire « Migrations et sociétés ». Il est également directeur de l’Institut Convergences Migrations, porté par le CNRS et sept autres institutions. Dans cet entretien, il relativise les efforts réalisés par la France pour accueillir les demandeurs d’asile et revient sur les termes du débat lancé par Emmanuel Macron sur l’immigration.

Lire la suite 

Continue reading