URGENT ! URGENT ! Jeudi 17 mai à 15h – Cour d’appel de Montpellier – Venez soutenir Alpha Omar DIALLO

Si vous pouvez vous rendre disponible, venez soutenir Alpha Omar DIALLO à  la cour d’appel de Montpellier ce jeudi 17 mai à 15h (1 avenue Foch)

​Alpha a 17 ans et est en détention à la prison de Villeneuve les Maguelone depuis le mois de janvier !​ Certains d’entre vous étaient venus le soutenir en 1ère instance, en février dernier (voir ci-dessous).

Alpha qui a appris la mort de son père en prison, a plus que jamais besoin de notre soutien.

 

Alpha Omar DIALLO (16 ans, Guinéen)

Alpha a perdu sa mère en bas âge.  Son père s’est remarié. Alpha aurait subi des maltraitances de la part de sa belle-mère qui l’auraient conduit à vivre dans la rue à un très jeune âge (6 ans ?). Il a cependant été scolarisé et parle très bien français. Il a eu très peu de contact avec son père. Alpha est arrivé à Montpellier au printemps 2017. Il s’est rendu au commissariat central où sa minorité a été contestée sans qu’aucune évaluation n’ait été faite. Il a passé la nuit avec un autre jeune à attendre sur un banc du commissariat pour que l’agent d’accueil lui dise finalement de se rendre à la Cimade. Ce n’est qu’après notre intervention qu’il a pu être pris en charge.

Le soir, Alpha a été hébergé par l’ASE. On lui a donné des tickets restaurants. Pas d’autre accompagnement. Faute d’être scolarisé, il a suivi des cours de français à la Cimade. Il a trouvé seul un stage dans un restaurant, en cuisine (il aimerait être cuisinier). Pendant l’été, il travaillait toujours dans ce restaurant mais, son éducateur étant en congés, plus personne ne s’occupait de lui. Il était très inquiet et voulait savoir quand il pourrait être scolarisé. Il se sentait très seul et allait manifestement très mal. Je l’ai donc orienté, à sa demande,  vers une psychologue de la Cimade qui l’a suivi. Début octobre, Alpha n’est toujours pas scolarisé. Son éducateur lui dit qu’il doit passer un test osseux. Il a d’abord refusé. Puis, l’éducateur lui ayant signifié que l’ASE ne pourrait plus le prendre en charge s’il refusait de se soumettre au test, puisqu’il y aurait alors selon lui présomption de majorité. Alpha a donc signé son accord, contraint et forcé. Il se rend à l’hôpital Lapeyronie le 4 octobre. On lui dit qu’il n’aura le résultat des tests que si sa minorité est contestée. C’est la police qui l’en informera.

Fin novembre, Alpha n’est toujours pas scolarisé. En décembre, il commence enfin un apprentissage en cuisine, dans le cadre d’un Certificat de Qualification Professionnelle (CQP). Il y est apprécié. Le mardi 16/01/18, quand il rentre de son footing matinal, entre 6h et 8h, son colocataire lui dit que la police était passée pour le chercher. Le lendemain il passe au tribunal et refuse la comparution immédiate pour préparer sa défense. Il est incarcéré le jeudi 17 et doit comparaître devant le TGI le 2 février à 14h. Il est considéré comme majeur et incarcéré. L’éducateur a insisté sur le fait qu’Alpha est un jeune sans problème, sérieux, très gentil, plutôt fragile et qui n’a rien à faire en prison.  Il y est en danger et ceux qui le connaissent s’accordent à dire que cela risque de créer en lui, alors qu’il croyait avoir enfin trouvé un peu de sécurité dans sa vie, un traumatisme profond.

Laisser un commentaire